Internet : le Congo prêt à implémenter son identité numérique

Le gouvernement congolais pourra, sous peu, utiliser son identité numérique sur Internet, notamment son nom du domaine, point cg. La direction générale du développement de l’économie numérique a organisé, le 15 juin à Brazzaville, un échange avec les responsables des systèmes d’information des ministères et administrations publiques sur les modalités de mise en œuvre effective de cette disposition.

La réunion patronnée par le directeur général du développement de l’économie numérique, Guy Roland Ntsimba, a regroupé les responsables des services informatiques et cellules de communication des ministères et autres administrations publiques. Elle prépare l’application d’une circulaire du Premier ministre, chef du gouvernement, Anatole Collinet Makosso, exigeant désormais l’usage du ‘’.cg’’, comme étant identité numérique du gouvernement dans les correspondances administratives.

« Dans sa circulaire, le Premier ministre proscrit l’utilisation dans les communications et échanges à caractère administratif, les domaines Internet commerciaux tels que yahoo ou gmail dont les données sont hébergées aux Etats-Unis et en France. Il veut plutôt que l’administration publique puisse promouvoir notre propre identité numérique congolaise dans son extension .cg qui correspond à notre identité sur Internet », a précisé Guy Roland Ntsimba.

A cet effet, il a présenté aux participants les premières identités numériques officielles retenues par le gouvernement, pour lesquelles les commis de l’Etat devraient utiliser lorsqu’ils envoient des courriels. Ces principaux portails sont, entre autres, https://gouvernement.cg, qui est le portail officiel du gouvernement ; https://ministère.gouv.cg; httpps://administration.gouv.cg ou encore https://administration.cg.

Pour contacter la primature, par exemple, précise le technicien, il suffit de joindre le fichier au https://primature.gouv.cg. L’objectif du gouvernement est d’étendre la réforme à toute l’administration congolaise en vue de sécuriser les données confidentielles du pays, étant donné que les données seront hébergées sur place.

Réagissant à l’occasion, le conseiller au numérique du Premier ministre, Luc Missidimbazi, relevant les avantages de cette technologie, a souligné que ce défi ne pourra être relevé qu’avec une connexion Internet à haut débit. Il a ainsi souhaité que Congo Télécom améliore au mieux ses services.